©GoPro

23 mar 2017

  La vidéo 360° : vers la narration interactive 

Pour Loïc Bailliard, Formateur VR GoPro, la vidéo 360° bouscule les codes de la narration et du storytelling pour mener à la narration interactive.

Pour Loïc Bailliard, formateur VR GoPro, la vidéo 360° ouvre vers de nouvelles expériences immersives. Elle a un impact très fort sur l’utilisateur, lequel se place au cœur de l’événement. "Les codes de la narration et du storytelling sont bouleversés, explique-t-il, on peut avoir des personnes qui interagissent avec la caméra, donc avec l’utilisateur ensuite. On fait plus que créer l’empathie, on la démultiplie."

Si l’utilisateur se sent plus impliqué dans l’histoire et peut même avoir des réactions physiques, il est cependant illusoire de penser lui faire faire un 360°. Tout l’enjeu de ce type de vidéo est donc de bien réfléchir au positionnement de la caméra et de réussir à capter l’attention de l’utilisateur, afin de ne pas le perdre dans l’expérience. La réflexion sur le storyboard est plus approfondie car celui-ci doit indiquer les mouvements qu'on souhaite donner.

Aujourd’hui l’outil tâtonne encore : il peut provoquer le mal des transports aux utilisateurs, la technologie est encore coûteuse et la création d’une vidéo reste compliquée. "Il faut savoir qu’une minute de vidéo représente environ une semaine de travail, pour obtenir une image des plus affinée", nous confie Loïc. Il ajoute : "Nous sommes dans la même minutie de travail que les professionnels des effets spéciaux."

Go Pro s’oriente donc vers sa démocratisation, pour que tout un chacun puisse être en mesure de produire ce type de vidéo facilement, et vers de nouveaux apports, avec une résolution encore plus affinée des images et une meilleure gestion du parallax.


Revoir la vidéo de Loïc Bailliard : VR : révolution ou évolution des pipelines ?

Commentaires