© Walt Disney Animation Studios

20 nov 2018

  Le rôle prépondérant de la musique dans l’animation 

La musique a un fort pouvoir sur les émotions. Maîtriser le silence, proposer une musique qui ne s’entend pas, jouer les contrastes, autant de clés pour une musique réussie !

La musique, véritable descriptif de l’image

La musique est composée en totale synchronisation avec l'image. Florent Pitiot, considère la musique dans un film d’animation comme le "mode d'emploi émotionnel" de l'image. "Elle nous indique quand rire, quand pleurer, ainsi que l'infinité de variations entre ces deux états. Elle a la particularité de pouvoir offrir une prompte transition entre deux états : du calme à l'action, de la joie à la peur, etc. Retranscrire ces changements musicalement en quelques secondes est parfois chirurgical ! La musique agit comme un liant entre les images."

Pour Anthony Touzalin c’est toute une écriture sonore à penser. "La musique peut venir souligner des actions, marquer le mouvement, comme dans une course poursuite. Appliquée comme contrepoint, elle peut mener le spectateur à prendre du recul sur ce qu’il voit à l’image : lorsqu’on a des tueurs à gages qui travaillent sur fond de musique classique par exemple", explique-t-il. Il est donc nécessaire de comprendre le ton du film et son histoire. Il faut déterminer sa place, si elle est importante ou si elle appuie les transitions, si elle doit raconter une histoire ou bien poser une ambiance.

Les thèmes musicaux pour distiller des indices clés dans l’animation
Un thème est un dessin musical constitué d’une mélodie et d’un rythme, propre à un élément de l’animation. Florent Pitiot souligne l’importance de ces thèmes : "L'utilisation de quelques notes seulement peut évoquer un personnage, une action ou un lieu instantanément et sans réflexion consciente. Par exemple si nous commençons à entendre le thème du méchant, mais que nous ne le voyons pas à l'image, nous savons qu'il a toutes les chances d'apparaître ou d'être mentionné dans les secondes qui viennent." Le thème est facilement repérable et identifiable. De part ces qualités et son itération, il marque le public.

Le sound design, l’atout immersif de l’image

Le sound design est la création sonore, l’ambiance sonore du film. Il complète l’image et lui apporte du relief. Sa réalisation est un juste mélange d'art, d'esthétique et des différentes fonctions du son (bruitages, effets sonores, etc.). "On distingue généralement plusieurs couches de sound design : la couche de proximité (ce qui se passe à l'écran), la couche d'environnement (unité de lieu et de temps : où se situe l'action ? quand ?) et la couche psychologique qui vient contribuer comme la musique à faire naître un état d'esprit chez le spectateur", explique Florent Pitiot. Il poursuit : "Dans l'animation, le sound design peut être aussi fou que le style artistique, ce qui nous offre une totale liberté de création qui est appréciable. Designer le son d'un vaisseau futuriste ou d'un animal imaginaire, stimule notre créativité et notre désir d'expérimenter de nouvelles choses !"

Le sound design utilisé seul offre un univers des plus réalistes. Il permet de se concentrer sur l’action. C’est souvent la musique qui ajoute la dimension émotionnelle. "Tout est étroitement lié" souligne cependant Anthony Touzalin, qui a travaillé récemment sur la bande sonore du film d’animation Le Bal Des Méduses. "Le son peut parfois même être musical. Lorsque différents sons posés suivent un rythme, ils composent une mélodie. On peut prendre l’exemple de bruits de casseroles dans une cuisine", spécifie-t-il. Donnant du sens à l’image et participant activement à la trame narrative du scénario, le sound design est un élément immersif déterminant dans l’animation.

Découvrir Le Bal Des Méduses :

 
3 clés pour une musique réussie

Alexandre Charlet, Anthony Touzalin et Florent Pitiot dévoilent ce qui est, pour eux, un facteur de réussite pour la composition d’une musique dans l’animation.

Une musique qui ne s’entend pas
Pour Alexandre Charlet, une musique réussie est une musique discrète, qui accompagne les images et procure des émotions complémentaires.

La prise de risque
Se surpasser, penser différemment, oser… Florent Pitiot estime que c'est souvent dans la prise de risque que se situe la réussite d’une composition qui parvient à sublimer l'image et apporter sens, cohérence, émotion et personnalité à celle-ci. "Une création avec une identité appuyée et des choix assumés aura toutes les chances de surprendre, provoquer une réaction forte chez l'auditeur (positive ou non), et marquer les mémoires", explique-t-il.

La maîtrise du silence
"Le silence est tout aussi important que le son", affirme Anthony Touzalin. En effet, il permet au spectateur de méditer sur ce qui vient d’être dit ou fait, de préparer à ce qui va arriver après, mais aussi de perdre le spectateur, ou encore lui faire peur… Ses usages sont multiples, avec toute la discrétion qui lui est propre.

En accompagnant la narration et exacerbant les émotions, la musique joue un rôle prépondérant dans l’animation : le téléspectateur est happé par une mélodie, parfois même sans qu’il ne le remarque… Elle a un puissant pouvoir !

Commentaires