20 jui 2020

  César : satisfaction pour l’animation française

Le Festival d’Annecy s’associe à AnimFrance pour saluer les artistes, professionnels et personnalités du cinéma qui se sont mobilisés pour l’animation lors de la réforme des statuts des César.

C’est une immense satisfaction pour l’animation française qui résulte de la Réforme des César. Fondée sur un projet de renouveau - démocratie, transparence, parité et diversité - souhaité par les membres démissionnaires du Conseil d’administration des César et par l’ensemble de la profession, c’est un très large OUI pour la juste représentation des femmes, mais également de tous les métiers du cinéma, qui a été adopté jeudi 9 juillet 2020.

Dix ans après la création du César de l’Animation (court et long métrage), l’Animation va disposer avec ces nouveaux statuts d’une branche spécifique au sein de l’Académie, et d’une représentation au Conseil d’administration égalitaire avec les 20 autres branches.

Ce vote du 9 juillet 2020 est donc un nouveau pas important pour la reconnaissance de l’Animation française.

AnimFrance (nouveau nom du SPFA dévoilé lors du Mifa 2020) et le Festival d’Annecy formulent le vœu que les élus de la branche Animation et ses représentants au sein du Conseil d’administration de l’Association pour la Promotion du Cinéma (APC) œuvrent pour l’adoption d’un règlement de l’Académie des arts et techniques du cinéma permettant d’ouvrir celle-ci plus largement aux métiers de l’Animation, et aux longs métrages d’animation de concourir dans toutes les catégories.

AnimFrance et le Festival d’Annecy saluent les artistes, professionnels et personnalités du cinéma qui se sont mobilisés pour obtenir la reconnaissance de l’Animation à l’occasion de la réforme des statuts des César. Ils remercient également le CNC pour le travail de concertation qu’il a conduit pendant la période de confinement avec l’ensemble du secteur et l’APC, qui gère les César, pour en avoir repris les points essentiels.

Commentaires